Message de Sakuji tanaka, Président du Rotary International

Novembre 2012
Mes chers amis,

Sakuji Tanaka
Président R.I.

Il existe différentes façons de décrire notre Fondation Rotary. Pour ma part, je la vois comme la Fondation de tous les Rotariens.
Nous ne pensons pas souvent au sol sous nos pieds ou aux murs qui soutiennent notre maison. Nous les prenons pour acquis et seule leur absence nous les fait venir à l’esprit.
Il n’y a pas si longtemps au Japon, la terre a tremblé sous nos pieds. En ce vendredi 11 mars 2011, un séisme d’une magnitude de 9 frappait le pays. On déplore alors plus de 15 000 morts, près de 6 000 blessés et 4 000 disparus. Les pertes totales sont aujourd’hui estimées à plus de 300 milliards de dollars.
En l’espace de quelques heures, un demi-million d’habitants d’un pays parmi les plus riches du monde a tout perdu. Ils sont passés d’un confort douillet à un avenir incertain dans des gymnases, des immeubles effondrés ou sous des tentes.

Les Japonais sont habitués aux tremblements de terre. Nous pensions être parés à toute éventualité, mais personne ne s’attendait à une telle catastrophe.
Ce qui est arrivé ce jour-là a changé le Japon et chacun de ses habitants. Cela nous a fait prendre conscience de la fragilité de notre existence. Je me suis alors rendu compte du peu qui me sépare de ceux à qui je viens en aide grâce au Rotary.

End Polio is displayed on the Taipei 101 building in Taiwan, among the tallest buildings in the world. Photo courtesy of Jason S.C. Hsu

Il est tentant d’arriver à la conclusion que les bénéficiaires des actions financées par notre Fondation sont différents de nous. Ils vivent dans des pays lointains. Nous ne parlons pas leur langue, ni ne connaissons leur culture. Nous ne savons pas ce que représente l’absence d’eau courante, d’assainissement, de soins ou d’éducation. Nous regardons des photos et nous lisons des articles sur la pauvreté, les guerres et les catastrophes naturelles. Nous voyons que les victimes de ces fléaux vivent des moments difficiles. Mais nous ne pouvons pas nous mettre à leur place.

Il n’y a rien en fait qui nous sépare des personnes à qui nous venons en aide. Nous sommes tous identiques. Seules les circonstances sont différentes.
Au travers de notre Fondation, nous avons la possibilité d’incarner sa devise « Faire le bien dans le monde ». Grâce à elle, nous pouvons accomplir ce que nous ne pourrions faire seuls. Cela revêt une importance capitale pour vous comme pour moi.

A propos Jean GAIDA

Animation blog du District 1780
Ce contenu a été publié dans Rotary International. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.