Valence: compte-rendu de réunion statutaire

Le dernier compte rendu annonçait une conférence: « Maurice Collin nous présentera l’action de Betofaka à laquelle le club participe ». Nous aurions pu nous dire que le Président allait inviter un de ces nombreux bénévoles qui œuvrent à travers le monde en nous sollicitant régulièrement pour les aider… Un de plus, il est vrai que les besoins sont de plus en plus importants ! Un certain ennui aurait même pu nous envahir…

Réalisation de Maurice Collin à Madagascar
cliquer sur l’image pour l’agrandir

Rien de tel ! Nous avons reçu une belle « leçon de Rotary » et un formidable message de dynamisme. Maurice Collin était pédiatre, il aurait pu profiter de sa retraite, pourtant voila treize ans qu’il parcourt le monde en mettant en action notre devise : « Servir » avec talent. Madagascar, République Démocratique du Congo, Niger, Mali, Equateur, Haïti. Des idées simples car logiques, une efficacité redoutable.

Certes Maurice s’exprime d’une petite voix très douce, sa bienveillance rayonne, mais on devine une volonté inébranlable et une autorité naturelle. Les très nombreuses réalisations sur le terrain en sont les preuves. Des rencontres, un pouvoir de motivation, des moyens bien utilisés, une conviction sans faille.

Une philosophie et une expérience de l’humanitaire le poussent à agir vite et souvent seul. Les Rotary clubs participent à amplifier les aides une fois que le travail est déjà bien entamé. Il s’appuie aussi sur l’association « Santé et Développement » qu’il a crée en 2001. Ce sont les « piliers actifs » sur les quels il se repose avec confiance. Il a compris qu’il fallait impliquer les populations locales plutôt que de les approvisionner en argent. En Afrique, il fait d’avantage participer les femmes qui sont souvent plus efficaces…

cliquer sur l’image pour l’agrandir

« La confiance permet de ne pas se tromper pour ne pas tromper les autres ». « L’argent des pauvres des pays riches vont trop souvent aux riches des pays pauvres » ! Voila comment s’exprime Maurice Collin. Les sentences d’un chef coutumier de village congolais donnent aussi de quoi réfléchir : « Ce que tu fais pour moi, sans moi, c’est contre moi »…

Une description de toutes ses réalisations prendrait trop de place. Les idées de base reposent sur deux critères : Le projet est-il porteur d’espoir ? Le projet correspond-t-il à une demande de la population ? Trois priorités : l’apport en eau potable, l’assainissement et la lutte contre la malnutrition. Alors et seulement il est temps de contribuer à des actions de prévention et d’éducation.

La pédiatrie est bien présente car les actions commencent toujours par améliorer la santé des enfants : 1 163 hydrocéphales opérés, des milliers de greffes de la cornée, appareillage des victimes de la polio, guérison de la maladie de Pian et de la lèpre incinération des déchets organiques pour limiter la transmission virale… Des latrines, des douches, des dispensaires, des écoles mais aussi des étangs de pisciculture, la production de Spiruline, la culture d’Artemisia vulgaris qui traite le paludisme, des techniques multipliant pas trois ou quatre les récoltes de riz, les plantations de Gommier au Sahel avec les techniques du « double trou de plantation » pour permettre aux plantes de s’affranchir du sol salé, des ateliers de mécanique auto, des machines à coudre, l’alphabétisation des femmes, les mamans sentinelles et les mamans solidaires pour se charger des milliers orphelins du sida..

Diminuer l’illettrisme principal source de ces situations qui nous paraissent parfois incompréhensibles. Le catalogue d’action est impressionnant ! Aider les populations à mieux vivre chez elles ! Ne jamais les oublier ! Les sortir de l’indifférence !

Maurice Collin ne nous a rien demandé, son enthousiasme, sa disponibilité, son efficacité, l’art de faire beaucoup avec presque rien, son sens du service… nous ont touchés et il est certain que cette réunion statutaire restera longtemps dans nos mémoires.

Après tout, le sens premier du mot charité n’était-il pas « caritas » : l’Amour ?
Nous avons rencontré un vrai rotarien !

« Selon votre opinion, quel est l’état du manque d’aliments dans le reste du monde » ? C’est aussi faire preuve d’un vrai courage que de poser -avec le sourire- cette question aux grands de ce monde… Avec cette simple interrogation Maurice Collin parvient à impliquer les dirigeants européens, américains du sud et du nord, africains, ceux de l’ancien bloc de l’est et bien naturellement les vingt-deux participants de cette réunion statutaire.

A propos Jean GAIDA

Animation blog du District 1780
Ce contenu a été publié dans Actions des clubs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.