Grenoble Chartreuse en deuil

Michel SimoninMichel SIMONIN vient de nous quitter à l’âge de 84 ans après une courte et implacable maladie.
     Homme de talent et d’expérience , il conjuguait de multiples activités autour de valeurs authentiques qui ont nom : intégrité, rigueur, compétence mais aussi générosité, respect d’autrui, ouverture au monde.
            Après ses études supérieures, il commence son parcours professionnel en 1957  à la Banque La Prudence dont il deviendra directeur avant de conduire le processus de fusion avec Barclays et assumer la direction de l’agence Barclays de Grenoble jusqu’à sa prise de retraite en 1987.
            Outre ses responsabilités paroissiales et diocésaines dans lesquelles il s’investit inlassablement , il milite pour un monde meilleur au sein du ROTARY INTERNATIONAL dont il partage les principes d’éthique.
            C’est ainsi qu’il rejoint le Rotary Club de Grenoble Chartreuse en 1981.Très vite il est appelé aux fonctions de Trésorier où tout naturellement ses compétences trouvent à s’exprimer. Il prend une part active aux travaux des Commissions ainsi qu’à la mise en œuvre des programmes de la Fondation Rotary. Il devient également l’incontournable spécialiste des manifestations caritatives -notamment les concerts- qu’il organise avec une magistrale efficacité.
            En 1987-1988 , il accède à la Présidence , mandat où il donne la pleine mesure de son engagement humanitaire.Alliant la fermeté à la diplomatie il a œuvré avec détermination au rapprochement des clubs de l’agglomération grenobloise.
            Il avait été honoré d’un « Paul Harris Fellow » , la plus haute distinction accordée pour services éminents rendus à la cause rotarienne et à son Club dont il était à la fois la conscience et la mémoire.
            Michel SIMONIN savait aussi cultiver avec bonheur l’idéal d’une vie de famille harmonieuse , entouré de son épouse , de leurs trois enfants et de leurs huit petits-enfants.

_____________________

Robert BarjonLe professeur Robert BARJON , spécialiste en physique nucléaire, vient de s’éteindre à Gières où il s’était retiré , dans sa quatre- vingt- dixième année , après une vie consacrée au labeur et au service d’autrui.
           Son parcours aura été exemplaire à plus d’un titre.
            En 1951 , une fois obtenues ses licences d’enseignement de mathématiques et de physique à la Sorbonne – avec mention « très bien » – il séjourne un an au « Radiation Laboratory » de l’Université de Pittsburgh (USA) sous la direction du professeur David HALLIDAY dont il traduira , quelques années plus tard le livre : »introduction à la Physique Nucléaire » .Après avoir obtenu le Master of Science de cette université , il prépare une thèse de doctorat ès sciences sur l’étude des réactions nucléaires  sous la direction du professeur Louis LEPRINCE-RINGUET , thèse qu’il soutient en 1958.
            Il est alors nommé maître de conférences puis professeur à l’Université d’Alger dans le cadre de l’Institut d’Etudes Nucléaires alors dirigé par le professeur André BLANC-LAPIERRE.
            A son arrivée à Grenoble fin 1964  comme professeur à la faculté des sciences , le professeur Louis NEEL lui confie la direction de la Section de Génie Atomique et le cours de Physique des réacteurs , science qu’il a enseignée jusqu’à sa retraite dans le cadre de l’INPG mais aussi à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne.
            Robert Barjon est l’auteur de multiples travaux scientifiques et a été membre de la Société Française d’Energie Nucléaire ( SFEN ) dès sa fondation en 1975.
            Ce brillant intellectuel savait aussi descendre de sa tour d’ivoire pour affronter les problèmes concrets du quotidien.
            Tout au long de sa vie professionnelle il n’a cessé de se pencher sur le sort des plus démunis. C’est ainsi  qu’il fut membre de l’Oiseau Bleu , association créée dans les années 1970 pour promouvoir l’hébergement et l’insertion sociale des publics en situation de précarité. Il sera resté fidèle jusqu’au bout à cette association dont il était administrateur et membre du Bureau.
            Robert Barjon ne concevait pas non plus l’activité professionnelle sans la mise en œuvre de principes de vérité , de probité, de loyauté, d’amitié ,  en un mot sans une éthique qu’il trouvera en adhérant au ROTARY INTERNATIONAL .C’est ainsi que dès 1974 il sera membre du Rotary Club de Grenoble Chartreuse dont il assumera la présidence en 1979-1980. En dépit de ses problèmes de santé il s’est toujours montré  d’une parfaite assiduité.
            Ce grand humaniste , cet homme de foi et d’espérance , qui avait eu le chagrin de perdre un fils , s’en est allé sereinement , entouré de son épouse ,de leurs trois filles , de leurs dix petits-enfants et de leurs quatre arrière- petits-enfants.

Le District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc présente à leurs familles et au Club de Grenoble Chartreuse ses condoléances attristées.

A propos Jean GAIDA

Animation blog du District 1780
Ce contenu a été publié dans Nécrologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.